SAFRAN : Environnement de simulation biomécanique représentatif, évolutif et préexistant – Clôture 5 décembre

Le groupe

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l’Aéronautique de l’Espace, de la Défense et de la Sécurité.

Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie plus de 70 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 17,4 milliards d’euros en 2015. Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l’évolution des marchés, le Groupe s’engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2015 des dépenses de plus de 2 milliards d’euros.

Les thématiques & pré-requis

Safran recherche un « Environnement de simulation biomécanique représentatif, évolutif et préexistant, permettant d’intégrer des corps externes et de gérer les interactions homme/machine », soit :

  • Environnement de simulation : cela peut se présenter typiquement sous la forme de modèles matlab ou autre logiciel propriétaire (si possible compatibles de matlab/simulink via des passerelles d’exportation)
  • Biomécanique représentatif :  une partie du modèle doit décrire le corps humain de façon représentative de la réalité. Ainsi, le corps simulé doit être fait d’os, muscles, tendons, peau, etc. dont les propriétés mécaniques et dynamiques (position, masse, inertie, résistance mécanique, etc.) représentent la réalité. De plus, une partie du modèle doit permette de contrôler cet ensemble de segments, muscles, tendons, etc. à la manière d’un homme qui contrôle son propre corps pour marcher, courir, sauter, lancer, etc.
  • Evolutif : une brique du modèle doit permettre de régler rapidement des éléments tels que la taille, le poids, la résistance des tissus du mannequin, ou encore le type de mouvements exécutables.

Un point important, la solution préconisée décrite ci-dessus doit être préexistante pour permettre de réaliser, directement et sans attendre, les applications ci-dessous ( « clé en main »)

  • Corps externes : en plus du mannequin représentant l’homme, l’outil doit permettre d’importer des corps externes, par exemple une attelle, à partir de fichiers CAO provenant de CATIA ou SOLIDWORKS.
  • Interactions homme/machine : une fois le corps externe importé dans l’environnement, l’objectif sera de lier cet élément sur le mannequin et d’observer les interactions entre les deux.  Par exemple, le but pourra être d’intégrer une orthèse sur le mannequin, et d’observer les effets mécaniques et les perturbations sur le mannequin en termes de : frictions, pressions, perturbations de la marche, etc.
Inscription et calendrier
  • Clôture des candidatures : 5 décembre
  • Pitch des start-ups sélectionnées : début janvier      

 JE SOUHAITE PRESENTER UNE INNOVATION